Pourquoi certaines Universités chinoises acceptent-elles l’enseignement de la littérature française ?

La Chine est sûrement l’un des pays les plus riches en histoire et en culture. Pourtant, certaines Universités chinoises ont décidé d’introduire l’enseignement de la littérature française dans leurs programmes d’études. Il est étonnant de voir que les œuvres des écrivains français les plus connus ont été introduites en Chine du moyen âge au XXe siècle. Il est donc légitime de se poser la question : pourquoi ?

Quand est-ce que l’enseignement de la littérature française a commencé en Chine ?

L’instauration de l’enseignement de la littérature française a commencé entre la fin de la dynastie des Qing et le début de la République chinoise. À cette époque, les premières leçons de littérature étaient données dans les écoles ecclésiastiques. Toutefois, certaines œuvres étaient encore traduites en anglais, car la grande majorité des Chinois ne comprenaient pas le français. L’apprentissage du français a pourtant débuté dans les années 1870, mais c’est seulement à partir de 1950 que les savants chinois commençaient à maitriser la langue française. On peut dire que les œuvres laissés par les écrivains français ont contribué à promouvoir la littérature chinoise du XXe siècle. Un grand nombre d’écoles supérieures chinoises ont ensuite décidé d’établir leurs propres instituts et facultés du français au sein de leurs établissements. L’Université de Rennin en Chine en fait partie, c’est elle qui a créé le programme master-doctorat de la littérature française et la sociologie.

La Chine compte plus de 140 Universités possédant un département de français. Les plus célèbres d’entre elles sont : l’Université de Pékin, l’Université des études internationales de Pékin, l’Université des Études étrangères du Guangdong, l’Université des études internationales de Dalian, l’Université de Shenzhen, l’Université de Nanjing, l’Université de Nankai, l’Université des études internationales de Sichuan, l’Université des Océans de la Chine ou encore l’Université des études internationales de Shanghai.

Pourquoi certaines Universités chinoises s’intéressent-elles à la littérature française ?

Si plus d’une centaine d’Universités chinoises ont décidé d’introduire l’enseignement de la littérature française dans leurs programmes d’études, c’est parce que celle-ci permettra aux étudiants chinois de maitriser des techniques et des styles de création des œuvres littéraires françaises du moyen âge et au XXe siècle. L’objectif de ce consensus est donc d’enrichir les connaissances culturelles des savants chinois pour qu’ils puissent créer leurs propres œuvres littéraires français ou chinois à l’avenir. Bien évidemment, les étudiants doivent lire plusieurs ouvrages et écrire des textes littéraires (français et chinois) pour espérer devenir un grand écrivain dans le futur. La littérature française s’adresse également aux enseignants chinois désireux de transmettre leurs connaissances à des étudiants doués et curieux. Grâce à elle, ils pourront mettre en place leur projet pédagogique de classe en choisissant des textes littéraires écrits par des écrivains français célèbres tels que

Molière (1622-1673), Jean Racine (1639-1699), Rousseau (1712-1778), Balzac (1799-1850), Victor Hugo (1802-1885), George Sand (1804-1876), Alexandre Dumas (1824-1895), Charles Baudelaire (1821-1867), Gustave Flaubert (né en 1821), Guy de Maupassant (1850-1893), Émile Zola (1840-1902), Marcel Proust (1871-1922), Jean Paul Sartre (1905-1980), Simone de Beauvoir (1908-1986) et Marguerite Duras (1914-1996).